Les fouilles effectuées en 2002 sur la rive droite de la rivière Sirinia ont permis d’identifier les ruines du monastère orthodoxe du même nom, avec le « Saint Nicolae », datant du 12 au XVI.

« La monastère », le toponim utilisé pour décrire la région, prouve l’âge et la continuité de la vie dans cette région de la population roumaine. Monument historique appartient à la période moyenne du Moyen Age, après la conception analogues à d’autres églises orthodoxes roumaines et est construit dans le style byzantin.

La preuve documentaire, le monastère est attestée seulement dans les actes ottomans appelés «defter» de 1554-1573, nommé «Sirinia Monastère, Sfantul Nicolae» (Manastir I Sirinya, Isvei Niqola), Qui se réfère également aux villages roumains dans ses environs : Sirinia (désolé en 1554), Drencova, Berzasca et Debeli Lug.

La fondation du bâtiment a une profondeur de 0,80 mètres et une largeur de 1,10 mètres et est composé de pierre de rivière et de roche de calcaire ébréché pris avec du mortier.

Le monastère de Sirinia et les villages voisins étaient dans la forteresse médiévale de Drencova (Dranco), Une des nombreuses garanties Daco-roumain pour la défense et la surveillance au Danube, dont les ruines voient encore dans les eaux du fleuve, sur le site de l’ancien port fluvial du village de Berzasca.